Fiche d’information #31a) Promotion externe des droits de la personne

Niveau 5

Élément : Leadership et responsabilisation

Résultat 31: La haute direction a introduit des mesures pour démontrer son engagement général en faveur des droits de la personne dans sa collectivité, dans le pays et à l’étranger.

Indicateur 31a) : L’organisation fait la promotion des principes des droits de la personne à l’extérieur de l’organisation.

Mesures possibles et sources de données :

  • Exemples de la promotion de principes relatifs aux droits de la personne à l’extérieur de l’organisation, comme :
    • Participation à des groupes de discussion ou à des conférences portant sur les droits de la personne
    • Commandite d’une cause ayant trait aux droits de la personne
    • Participation à une initiative sur les droits de la personne qui n’est pas directement liée à l’entreprise, par exemple prix pour le respect des droits de la personne ou programme d'alphabétisation.

Description de l’indicateur

Les organisations peuvent avoir une incidence positive sur la société en faisant la promotion publiquement de la valeur de la protection et de l’avancement des droits de la personne. Cela signifie examiner les normes éthiques ainsi que les lois et les pactes relatifs aux droits de la personne dont l’incidence dépasse les intérêts immédiats de l’organisation. [1]

Au niveau 4, toutes les parties en présence dans le milieu de travail comprennent leurs droits et responsabilités et, lorsque l’occasion se présente, travaillent à favoriser une culture de droits de la personne. À cette fin, l’organisation a collaboré avec des fournisseurs et des partenaires externes. Elle a également mis en place un processus pour régler les problèmes systémiques. Au niveau 5, elle est très engagée dans le domaine des droits de la personne et communique son expérience et ses connaissances aux groupes externes en participant à des forums et en parrainant des causes pertinentes. Les mesures ou les initiatives qu’elle prend ne sont pas nécessairement liées à ses activités habituelles. Démontrer son respect pour les droits de la personne est l’objectif premier de ces initiatives spéciales.

Par exemple, une organisation peut consacrer des ressources et du temps à créer des partenariats afin d’offrir des cours d’alphabétisation au sein des groupes ou des collectivités défavorisés.

Approche suggérée

À cette étape du cheminement, la prise en compte des droits de la personne fait partie de l’ADN de l’organisation. Comme elle célèbre ses réussites et réfléchit à son expérience globale unique, l’organisation est dans une position pour faire la promotion des droits de la personne et contribuer aux intérêts généraux de sa collectivité, dans le pays et à l’étranger. À cette fin, le personnel qui s’occupe de cette question pourra se pencher sur les éléments suivants :

  • Réfléchir au chemin parcouru : Tout au long du processus, vous avez développé une expertise ou un intérêt en ce qui concerne certains aspects des droits de la personne. Vous avez peut-être entrepris des activités qui ont eu des répercussions positives sur l’organisation. Évaluer ce qui a été fait, ou ce qui se fait actuellement, est un bon point de départ pour déterminer comment une organisation peut contribuer davantage à promouvoir les droits de la personne.
  • Choisir une cause qui interpelle le personnel : L’expérience démontre que le parrainage d’une cause en lien avec le vécu de l’organisation a plus de chances de réussir.
  • Avoir une idée de ce que font déjà les autres : Savoir ce que font les autres et voir s’il est possible de vous joindre à des activités déjà en place. Participer à des activités comme le Mois de l’histoire des Noirs, la Journée des droits de l’homme ou la Journée pour la lutte anti raciale, ou encore s’associer à des manifestations sportives liées à la diversité est une excellente façon de commencer. Lire les rapports sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) d’autres organisations du même secteur sera aussi une source d’idées pour les activités et le réseautage.
  • Impliquer les gens : Il est très important de s’assurer que les gens, aussi bien à l’interne qu’à l’externe, accordent leur appui et comprennent les grandes initiatives. Le plan de communication doit mettre en valeur les efforts de l’organisation et tenir tout le monde au courant (voir la fiche d'information 33a)). Il peut s’agir d’élaborer une campagne publicitaire, de tenir des rencontres de discussion ouverte et des conférences de presse, de créer des sites Web (veiller à ce qu’ils soient facilement accessibles), etc. Il serait possible de faire participer les employés et les membres de la collectivité en offrant des occasions de bénévolat.
  • Souligner les réussites : Souligner les réussites est une excellente façon de maintenir la motivation des gens, en plus d’être amusant! Les plans d’action peuvent comporter des prix, des marques de gratitude et des festivités.    

Pratiques prometteuses

  • Faciliter le parrainage d’organismes caritatifs : Au Canada, la fonction publique fédérale tient une grande campagne de financement pour soutenir les organismes caritatifs canadiens enregistrés. Les fonctionnaires peuvent, entre autres, faire un don de bienfaisance qui est prélevé directement de leur paye. Les représentants aident aussi à recueillir des fonds en organisant d’autres activités de financement tout au long de l’année.
  • Soutenir les activités des lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres et autres : La Semaine de la fierté à Toronto a reçu le soutien d’un certain nombre de sociétés sous réglementation fédérale; d’ailleurs, la commandite principale provenait d’une des plus grandes banques à charte canadiennes.
  • Créer des bourses d’études : Une importante banque à charte canadienne offre des bourses d’études aux étudiants autochtones et aux Néo-Canadiens.
  • Participer au Pacte mondial des Nations Unies : De nombreux employeurs sous réglementation fédérale ont signé le Pacte mondial des Nations Unies. C’est une plateforme qui permet aux organisations de faire connaître leurs pratiques exemplaires, de participer à des groupes de travail, de faire du réseautage et, en règle générale, de « s’engager dans les domaines touchant les droits de la personne, les normes du travail, l’environnement et la lutte contre la corruption, ainsi que de contribuer aux buts des Nations Unies afin d’atteindre les objectifs collectifs qui consistent à bâtir une économie mondiale durable et inclusive » ”. [2]

Outils et liens utiles

Responsabilité sociale des entreprises : Guide de mise en œuvre à l’intention des entreprises canadiennes– Industrie Canada


Conversations with Disbelievers: Persuading Companies to Address Social Challenges (Disponible en anglais seulement) 

 

A Guide for Integrating Human Rights into Business Management (Disponible en anglais seulement)

 

Declaration on Fundamental Principles and Rights at Work - International Labour Organization (Disponible en anglais seulement)

Guide du partenariat – Flo Frank et Anne Smith

Realizing Rights: The Ethical Globalization Initiative (Disponible en anglais seulement)

Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement

United Nations Convention against Corruption

Le Pacte mondial des Nations Unies

Déclaration universelle des droits de l’homme

Documents de référence

Business Leaders Initiative on Human Rights, Pacte mondial des Nations Unies et Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, A Guide for Integrating Human Rights into Business Management, 2006. (Disponible en anglais seulement)

Responsabilité sociale des entreprises : Guide de mise en œuvre à l’intention des entreprises canadiennes, 2006 – Industrie Canada.

F. Frank et A. Smith (pour Ressources humaines et Développement des compétences Canada), Guide du partenariat, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, 2000, p. 41.

Svendsen, Ann. "Social Accounting:The State of the Art." tiré du site Web du Centre pour le développement d’une communauté durable de l’Université Simon Fraser (Disponible en anglais seulement).

Pacte mondial des Nations Unies, Les dix principes

 

1 Le Pacte mondial des Nations Unies intègre les normes internationales et constitue une ressource possible pour les organisations. Le lien qui suit mène aux dix principes du Pacte : http://www.unglobalcompact.org/Languages/french/dix_principes.html.

 

2 Cette définition provient du site Web sur le Pacte mondial des Nations Unies :  http://www.unglobalcompact.org/HowToParticipate/index.html. (Disponible en anglais seulement)

Date modified: